Bacopa Monnieri, Bien-être, Centella Asiatica, Santé

Apprendre à cueillir des plantes sauvages : nos conseils

Centella asiatica,panacées,traditions orientales,santé,beauté,Ayurvédique,Sushruta Samhita,plante médicinale,mémoire,Chang-Li Yun,propriétés cicatrisantes,vascularisation,performances cérébrales,homéostasie,glucides,Gotu kola,Asiaticoside,Madecassoside,Acide asiatique,madécassique,BACOPA MONNIERI,cerveau,adaptogène,nootropique,naturel,cognitives,concentration,Brahmi,BIENFAITS,STAY FOCUS,ingrédients,scientifiques,centesia

Centella asiatica,panacées,traditions orientales,santé,beauté,Ayurvédique,Sushruta Samhita,plante médicinale,mémoire,Chang-Li Yun,propriétés cicatrisantes,vascularisation,performances cérébrales,homéostasie,glucides,Gotu kola,Asiaticoside,Madecassoside,Acide asiatique,madécassique,BACOPA MONNIERI,cerveau,adaptogène,nootropique,naturel,cognitives,concentration,Brahmi,BIENFAITS,STAY FOCUS,ingrédients,scientifiques,centesia

La cueillette de plantes existe depuis la nuit des temps. Que ce soit pour se soigner ou se nourrir, les peuples ont toujours ramassé ces trésors de végétation, transmettant leur savoir de génération en génération. Pour ce faire, il est important de savoir reconnaître les plantes puis de connaître la réglementation qui les entoure. Comment apprendre à cueillir des plantes sauvages et cerner le bon moment pour les ramasser ? Découvrez où dénicher les meilleurs endroits de récolte et préparez votre panier.

Reconnaître les plantes sauvages

Quand on souhaite consommer des plantes, pour l’usage comestible, médicinal ou cosmétique, la priorité est d’apprendre à les reconnaître. Pour y parvenir, il faut sortir dans la nature, observer la végétation, ou encore participer à une sortie botanique avec des connaisseurs de la nature.

Vous avez également la possibilité d’apprendre grâce à des ouvrages que l’on appelle des flores. N’hésitez pas à vous procurer ces guides, ceux-ci vous permettront d’être capables de reconnaître les plantes et ainsi mieux les observer.

Découvrir les périodes de cueillette

En France on ramasse la plupart des plantes au printemps ou en été. C’est à ce moment que les feuilles sont fraîches ; et que les fleurs s’épanouissent. La plante est à son apogée, ses principes actifs sont donc plus puissants. Cependant dans certaines régions de France ou du monde, la végétation peut s’épanouir jusqu’en hiver.

Centella asiatica,panacées,traditions orientales,santé,beauté,Ayurvédique,Sushruta Samhita,plante médicinale,mémoire,Chang-Li Yun,propriétés cicatrisantes,vascularisation,performances cérébrales,homéostasie,glucides,Gotu kola,Asiaticoside,Madecassoside,Acide asiatique,madécassique,BACOPA MONNIERI,cerveau,adaptogène,nootropique,naturel,cognitives,concentration,Brahmi,BIENFAITS,STAY FOCUS,ingrédients,scientifiques,centesia

La période de cueillette se choisit également en fonction de la partie de la plante que l’on souhaite ramasser. En effet, le printemps et l’été sont idéaux pour la récolte des feuilles et des fleurs. En revanche, si l’on cherche à ramasser des racines (comme la guimauve par exemple), mieux vaut les collecter à l’automne. De cette façon, l’énergie de la plante sera alors concentrée dans la racine afin de stocker ses réserves.

Le meilleur moment pour une récolte est le matin, lorsque l’humidité et la rosée ont disparu. La force de la plante est alors tirée vers le haut grâce au soleil. Voici un calendrier, non exhaustif, des périodes où l’on peut ramasser les plantes.

Savoir où ramasser les plantes sauvages

Trouver le lieu et respecter le site

Tout d’abord, il faut réaliser des recherches sur la plante voulue. Aime-t-elle l’humidité ? le sec ? la chaleur ? Le résultat de ces recherches devrait vous conduire au bon endroit.

Quand le lieu est trouvé, pensez à toujours vérifier que l’espèce se trouve en quantité suffisante. Ne jamais trop cueillir est une règle de base pour tout cueilleur ! Respecter le site est important.

Par ailleurs, il est recommandé de ne prélever que la quantité dont nous avons besoin pour notre recette ou nos différentes transformations. Si vous n’avez besoin que de la fleur, évitez d’arracher la tige.

Prendre ses précautions avant de cueillir

Il faut aussi s’assurer que l’endroit est suffisamment éloigné de toute pollution (passage de voiture, production agricole avec produits phytosanitaires, industries…) et éviter de cueillir en contrebas d’un chemin. Privilégiez au maximum les hauteurs afin d’éviter les souillures (urines d’animaux par exemple) sur la végétation.

Chez Centesia By nature, nous appliquons ces règles de cueillette à la lettre. Nous nous engageons à cueillir avec respect nos plantes comme le bacopa monnieri et la centella asiatica. 

ACQUÉRIR LE BON MATÉRIEL DE CUEILLETTE

Lorsque l’on part à la cueillette, il faut toujours penser au récipient : un panier est indispensable. Pour éviter de mélanger les espèces, vous pouvez vous servir de sachets kraft qui permettront de les séparer. Pour plus de sûreté, inscrivez le nom des plantes ramassées sur les sachets.

Notons que les plantes sont plus difficiles à reconnaître quand elles sont un peu flétries.

Différents outils peuvent être employés lors du ramassage. Pour les fleurs et les feuilles vous pourrez utiliser vos mains, tout simplement. La plante entière peut être coupée à l’aide d’un sécateur ou de petits ciseaux que vous aurez pris soin de nettoyer avant. Pour récupérer les racines, vous pouvez utiliser une gouge à asperge, cet instrument s’achète dans les jardineries.

Cueilleur professionnel reste un métier à part entière. Si vous souhaitez en savoir plus, découvrez le témoignage du vice-président de l’AFC (Association Française des Cueilleurs de plantes sauvages) : interview de Jean Maison.

Chez Centesia by Nature, nos cueilleurs professionnels font partie intégrante de nos équipes. C’est grâce à eux que nous avons pu créer Stay Focus, notre premier complément alimentaire 100 % naturel pour garder votre intellect en pleine forme. Une bonne occasion de découvrir les bienfaits des plantes médicinales.

Maryline MADER